• The Defenders : une mini-série qui mériterait d'être plus longuement évoquée

     

     

    The Defenders est une mini-série de super héros américaine d'action, d'aventures et de drames diffusée depuis le 18 août 2017 sur Netflix. Elle met en scène le personnage des quatres séries Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist. Ceux-ci font équipe et se prénomment les Défenseurs appartenant à l'univers Marvel. C'est avant-tout une équipe orientée vers le mystissisme. La série est produite par Marvel Television et ABC Studios. La série repose sur un casting de prestige avec Charlie Cox, Krysten Ritter et notamment Mike Colter.  La série raconte l'histoire de Danny Rand qui réunit Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage afin de lutter contre une menace grandissante : la Main dirigée par Alexandra Reid. D'ailleurs, un retour risque de provoquer de sacrés remues-ménages chez l'un de nos héros. 

     

    Cette mini-série repose avant tout sur la base d'une toute nouvelle équipe, sur le fait de se coordonner et ce n'est pas simple avec chacun de leurs caractères. En plus, chacun d'entre eux et particulièrement Matt Murdock suite à la fin de la saison 2 avaient vécu quelque chose de traumatisant, même d'effroyable. Son traumatisme, sa blessure, son envie de ne plus combattre se fait sentir. On sent particulièrement en lui la force et la faiblesse du héros. Il est un personnage complexe auquel on s'attache. L'esprit d'Elektra est présent depuis le début, et on sent à quel point elle marque, combien son magnétisme apporte un plus. Du côté de Jessica Jones, finalement, rien ne change, elle reste la même mais elle est toujours aussi déterminée et cela fait plaisir à voir. Après pour les deux autres, il est vrai que l'on ne voit pas trop de changements si ce n'est que Mike sort de prison et retrouve sa petite amie ou que Danny continue son combat. Ce n'est que lors de la rencontre entre les héros que le tout va se bousculer. Ainsi, en faisant apparaître Alexandra, la mini-série passe à la vitesse supérieure apportant un magnétisme indéniable. Cruelle, impitoyable mais aussi si douce, il est difficile de ne pas s'attacher à ce personnage d'autant plus qu'avec ce qu'elle rêve d'accomplir. On voit clairement l'organisation de la Main et ce qu'elle a provoqué dans l'Histoire et c'est bluffant finalement. Particulièrement, on peut le voir au travers d'Elektra qui doit réapprendre à vivre, à connaître ce monde. On voit tout son combat et que finalement, même si on réécrit les choses, les souvenirs restent enfouis au plus profond de notre subconscient, notre identité propre. Cette mini-série nous apporte cette grande leçon et cela fait plaisir à voir. Bien sûr, les irrégularités restent dans les persos d'Iron Fist et de Luke Cage mais le duo Matt Murdock/Jessica Jones permet de relever le niveau. 

    La mini-série est quand même d'une grande qualité mais elle a souffert de la présence tout de même d'Iron Fist et de Luke Cage qu'il faut revoir si jamais une telle réunion devait se produire. Autrement, la mini-série est agréable à regarder et que dire du final qui surprend tout le monde, où on se demande ce que va devenir l'une des séries. La plus grande force reste dans le duo Matt/Elektra dont l'alchimie est palpable. Elodie Young est une actrice tellement talentueuse. On ne peut qu'espérer revoir ce duo, voir comment il peut évoluer. Le problème de cette mini-série reste dans sa construction. N'avoir que 8 épisodes était court. Même si cela contribuait au récit, finalement, il en aurait fallu davantage pour développer certaines relations et éviter juste des petits passages caméos. Par contre, au niveau méchant, que ce soit Elektra ou Alexandra, c'était grandiose. Les combats, les rapports étaient bien ficelés. Il faudra sûrement construire d'une autre manière pour que les héros soient de nouveaux réunis et aient chacun un développement digne de ce nom. Tenir cette mini-série vaut quand même le coup. 

     

    La mini-série est prometteuse mais voilà, avec les audiences, on peut se demander si une suite va être donnée. La quête du héros est magnifique alors qu'ils sont ensemble et surtout ils sont peu nombreux. Il y a matière à développement. Il faut qu'ils y pensent. 

     


    votre commentaire
  • Agent Carter : une série qui aurait méritée d'aller plus loin

    Agent Carter est une série d'action, d'espionnage et de supér-héros américaine diffusée du 6 janvier 2015 au 1er mars 2016 et crée par Christopher Markus et Stephen McFeely. Cela se base sur le court métrage de la série des éditions uniques Marvel Agent Carter. La série est produite par ABC Studios et Marvel Televisions. La série met en scène le personnage de Peggy Carter repris par Hayley Atwell qu'elle avait déjà joué dans les films Captain America : First Avenger et Captain America : Le soldat de l'hiver. La série reprend l'histoire de Peggy Carter juste après que la belle ait perdu l'homme qu'elle aime. à savoir Steve Rogers ou Captain America.  La série repose sur un casting remarquable et de prestige avec une sublime Hayley Atwell dans le rôle de Peggy Carter, James D'Arcy incroyable Edwin Jarvis le majordome d'Howard Stark et Chad Michael Murray. .La série raconte l'histoire en 1946 à la suite de la Première Guerre Mondiale de la paix qui n'a pas aidé Peggy Carter se retrouvant marginalisée face aux hommes revenus de combat. Alors qu'elle travaille pour la section scientifique de réserve, Peggy doit trouver un équilibre entre un poste administratif et des missions secrètes qu'elle effectue pour Howard Stark tout en tenant de vivre sa vie de femme célibataire dans les Etats Unis des années 1940 après avoir perdu l'homme qu'elle aimait Steve Rogers : Le Captain America. 

    Au tout début de la série, on pouvait constater la difficulté de Peggy à apprivoiser ce monde où finalement, elle n'était plus considérée comme essentielle par ses pairs masculins. Dans le monde qui tentait de se relever, la difficulté d'être une femme était indéniable mais cela n'empêchait pas Peggy d'essayer d'évoluer dans ce monde et d'être au mieux, qu'on la considère autrement. Malheureusement, c'était à chaque fois un échec. Une opportunité lui a été offerte au moment où Howard Stark lui proposa d'enquêter pour découvrir qui lui avait dérobé ses inventions. Il lui avait dit que son majordome Jarvis pourrait l'aider dans ses investigations. C'était le début pour Peggy de travailler à la fois pour la SSR en restant dans sa position et pour Howard Stark en tant qu'agent double. Elle savait pleinement se mêler dans les deux mondes. Elle était une espionne moderne. De plus, sa collaboration avec Edwin Jarvis était enrichissante. Il y avait véritablement une amitié qui était en train de se créer et c'était magnifique. Après, bien sûr, entre elle et la SSR, le jeu de la manipulation était un régal. D'ailleurs, ils ne se doutaient pas un seul instant de ce que Peggy pouvait faire. On pouvait d'ailleurs remarquer que finalement le plus célèbre des agents en poste était un incapable de première. Par la suite, une relation naissante se crée avec l'agent Daniel Sousa, c'est si touchant. On aimerait leur dire mais réveillez-vous bordel ! Ce qui était magistral, c'est la rivalité avec Dottie Underwood. Elle était manipulatrice, fourbe et capable de rivaliser avec Peggy. La voyant simplement comme une femme qui souhaitait changer de vie, elle était tout autrement. C'était le plus excitant. On n'avait envie que d'en voir davantage sur Dottie. Finalement, Peggy réussit sa mission mais malheureusement pour elle, c'était l'agent Thompson qui en récolta les frais. Les faits étaient que tout simplement que les femmes n'étaient pas reconnues à leur juste valeur à l'époque. 

    La saison deux offre l'opportunité à Peggy d'une toute nouvelle vie loin de New York. On la transfère à Los Angeles où elle découvre une toute situation aux côtés de l'agent Sousa comme de Jarvis et de l'épouse de celui-ci. L'enquête contrairement à la première mêlant habilement les trahisons et les manipulations étaient prévisibles. Les antagonistes étaient loin d'être à la hauteur si ce n'était l'agent Thompson qui comme le traitre qu'il était, se trouvait être dans son élément. Les seules parties bénéfiques étaient clairement la relation entre Jarvis et Peggy pousser dans ses retranchements ou le rapprochement enfin entre Sousa et Peggy. C'était plutôt intéressant et c'est en ce sens que cela aurait dû être poussé bien plus loin. Malheureusement l'intrigue a plombé la série sauf à ses rares moments où Dottie revient. Toujours aussi Dottie, elle ramenait une fraicheur indéniable. La série se termine sur un cliffhanger tellement haletant que l'on reste sur notre faim. 

     

    La série avait perdu de sa grâce lors de la deuxième saison mais elle aurait pu clairement avoir une autre chance comme d'autres séries qui avaient chuté en deuxième saison. Malheureusement, comme beaucoup d'autres séries, une suite n'est pas envisageable surtout en voyant ce qui était arrivé à Peggy Carter dans Captain America : Le soldat de l'hiver. Cela nous a rendu si triste. Le couple était si merveilleux. Que ce soit au niveau des acteurs de la série, ceux-ci en majorité n'ont pas retrouvé un rôle à la hauteur de leur talent si ce n'était finalement Dominic Cooper qui a intégré avec brio la série Preacher. L'intrigue était au départ bien ficelée mais se perdant dans une intrigue complexe et mal expliquée, cela l'a condamnée aux oubliettes. 

     

    La série est tout de même au rang de culte rejoignant la grande histoire des séries Marvel finalement. Au niveau audience, là, c'est une toute autre histoire mais cela n'a pas rendu justice à la série.

     


    votre commentaire
  • Iron Fist : une série qui a du mal à décoller par rapport à ses grandes soeurs

     

    Iron Fist est une série de super héros américaine diffusée depuis le 17 mars 2017 sur Netflix. Elle met en scène le personnage de Danny Rand qui n'est autre que Iron Fist tiré des Marvel Comics. La série est produite par Marvel Television et ABC Studios. La série fait partie avec Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage des quatre séries de l'univers cinématographique Marvel et feront partie de la mini-série The Defenders qui sera diffusée le mois prochain, le 18 août. La série repose sur un casting de prestige avec Finn Jones et la magnifique Jessica Stroup qui en impose dans un tout autre registre. La série raconte l'histoire de Danny Rand qui revient à New York après quinze ans d'espace pour reprendre son entreprise et également sa vie. Pour cela, il devra affronter la corruption au sein même de ses proches. Il pourra compter sur sa capacité à utiliser les arts martiaux comme le Poing d'acier, une technique étudiée auprès des moines qui l'avaient recueilli après le crash de l'avion causant la mort de ses parents : K'un L'un. 

     

    La première saison repose avant tout sur Danny Rand tentant de reprendre sa vie alors que pour tout le monde il était considéré comme mort. On voyait sa détresse rien que par le fait que personne ne le reconnaisse et même ne veuille pas croire qu'il était réellement ce qu'il prétendait d'être. Sa quête de justice nous touche et rend par contre les autres personnages, enfin, pour la majorité d'entre eux à la fois faux et méprisable. La seule dont on a un peu de compassion est Joy Meachum, celle que Danny considérait comme sa soeur et était sa meilleure amie. Le fait que Joy ignore tout faisait mal à Danny tout comme le fait qu'elle ne le reconnaissait pas et qu'elle lui faisait du mal. Entre les deux, la relation était des plus compliquées mais on sentait à quel point les deux finalement par la suite essayaient de se protéger mutuellement. A côté, une menace plus que mystérieuse fait son apparition : La Main qui arrive à ramener des morts à la vie comme le père de Joy. A côté, Danny faisait la connaissance lors de ses difficultés avec Colleen Wing, une jeune femme qui avait un dojo et donnait des cours à des jeunes en difficulté. Une relation de confiance se mettait en place et c'était beau à voir. Même, on peut voir une relation naissante et touchante, où finalement, on voit Danny faire face à l'humanité et aux sentiments. C'est magique. Ce qui par contre est le plus intéressant est le fait de voir la difficulté relationnelle entre les pères et leurs fils. C'est finalement la base de la série. D'ailleurs, voir Ward finalement prendre le dessus en tuant son père est ce qu'il y a de plus magique en soit. On voit la naissance d'un méchant rempli d'incertitudes, de rage et de sentiments diverses.

     

    La série est d'une qualité plutôt moindre par rapport à ses ainées, souffrant d'un manque de coordination flagrant et surtout d'une empathie par rapport à ses personnages. Ils sont pour la plupart fade. Cela ne nous permet pas finalement de se plonger totalement. Cependant, l'histoire et la relation entre Joy et Danny comme Joy et Colleen nous incitent à voir plus loin. Ses deux relations sont bien exploitées et on est touché, on veut voir la suite, savoir comment ils vont s'en sortir. Le problème de cette série finalement, c'était que les méchants étaient que des méchants et non sans une pointe de subtilité. Même quand par exemple le père de Joy et le frère de celui-ci discutent, cela n'a aucun intérêt ou quand le patriarche explique la situation à Danny. On ne ressent aucune empathie mais plus de la haine. Les acteurs sont bien choisis dans l'ensemble mais pour certains, ils coulent la série. Un remaniement serait nécessaire. L'histoire par contre, permet de titiller notre intérêt afin de savoir si Danny va réussir sa mission. Il faut vraiment tenir pour voir que c'est grâce à l'histoire que les acteurs arrivent à donner le nécessaire.

     

    La saison 2 a été commandée et cela a été annoncée lors du Comic-Con le 21 juillet dernier avec un changement de showrunner en prenant le scénariste d'Elektra. On peut espérer que la saison 2 soit meilleure mais par contre, prendre ce scénariste peut être à double tranchant, condamnant la série à sa perte. 

     

    La série peut avoir du potentiel si finalement les erreurs sont corrigées. La quête du héros est plus qu'essentielle et il est nécessaire d'approfondir les sentiments des personnages sans en faire énormément. Curieuse de voir la suite même si pour cette série, ce sera dur de remonter la pente par rapport à ses ainées et en particulier Daredevil qui possède une écriture sans faute de ses intrigues. Espérons qu'en attendant cette saison, la mini-série The Defenders puisse remettre le héros en scelle.

     


    votre commentaire
  • Luke Cage : une série intéressante mais qui n'arrive pas à exploser

     

    Luke Cage est une série de super héros américaine diffusée depuis le 30 septembre 2016 sur Netflix. Elle met en scène le personnage de Luke Cage tiré des Marvel Comics. La série est produite par Marvel Television et ABC Studios. La série fait partie avec Daredevil, Jessica Jones et Iron Fist des quatre séries de l'univers cinématographique Marvel et feront partie de la mini-série The Defenders qui sera diffusée à l'été 2017, le 18 août. La série repose sur un casting de prestige avec Mike Colter, Alfre Woodard et Rosario Dawson. La série raconte l'histoire de Luke Cage qui après avoir subi une expérience lui donnant une force surhumaine et une peau indestructible, se réfugie à Harlem multipliant les petits boulots. Cependant, il va se retrouver face à un choix à savoir de rester en retrait ou d'user de ses pouvoirs pour combattre le crime. 

    La première saison repose avant tout sur Luke Cage qui essaye tant bien que mal de rester discret sur sa condition en alliant deux petits boulots. Mais il se rend vite compte que certains comptent sur lui pour faire bien plus que ses petits boulots voyant le meilleur pour lui comme chez le barbier mais pour d'autres, ils le voient comme une grande menace. On le voit très impliqué dans la vie de Harlem. Mais son implication était remise en cause au moment où le demi-frère de celui-ci Willis Striker vint à le menacer avec des balles Judas et le décrédibilisant aux yeux du public. 

    La série est d'une grande qualité mais n'arrive pas à montrer tout ce dont elle sait faire contrairement à Daredevil ou Jessica Jones. On a un peu de mal à s'identifier à Luke Cage mais le fait de le voir complètement anéanti suite à la mort de son ami, montre qu'il y a une belle direction à prendre et que l'on voit un justicier potentiel. La bataille entre les deux demi-frère est intéressante mais on sent finalement à quel point c'est du superficiel finalement. Il suffit d'attendre pour voir ce que cela peut donner espérant que cela soit à la hauteur de Daredevil ou de Jessica Jones. Par contre, les acteurs sont très bien choisis et même époustouflants mais l'intrigue ne suit pas avec leurs talents ce qui est dommage. 

    La saison 2 arrive en 2018 et on peut espérer qu'elle corrige les défauts de la première saison. 

    La série possède quand même du potentiel, et voir le héros par certains moments vulnérable alors qu'il possède une grande force est intéressante et il faudrait davantage l'exploiter. Le peu d'épisodes frustre mais par rapport à cette saison, cela permet de ne pas se lasser. Curieuse tout de même de connaître la suite afin de voir si elle corrige le tir. 


    votre commentaire
  • Jessica Jones, une série redéfinissant même le mot héros

     

    Jessica Jones est une série d'actions de super héros américain diffusée depuis le 20 novembre 2015 sur Netflix et crée par Melissa Rosenberg. La série est produite par Marvel Television, ABC Studios et Tall Girls Productions. Cette série met en scène le personnage issu des comics Marvel Jessica Jones. Elle fait partie avec Daredevil, Luke Cage et Iron Fist des quatres séries de l'univers cinématographique Marvel qui feront partie de la mini-série The Defenders qui sera diffusée en 2017. La séroe repose sur un casting royal et de prestige avec Krysten Ritter dans le rôle de la magnifique Jessica Jones, Rachael Taylor et David Tennant dans le rôle du méchant. La série raconte l'histoire de Jessica Jones souffrant de stress post-traumatique à la suite d'une confrontation avec Kilgrave, a remis au placard ses envies de sauver le monde pour ouvrir une agence de détective située dans le quartier d'East Village. Sa soeur adoptive Patricia Walker tente de lui apporter du soutien dans ce qu'elle traverse mais en vain. Malheureusement, lors d'une nouvelle enquête, ses démons refont surface. 

    La première saison se repose sur la quête de l'héroine à vouloir faire face à ses démons, à se trouver finalement une raison d'être. Finalement, reprendre pied n'était pas quelque chose de simple mais on peut le comprendre aussi pour les héros qui font face aux doutes et aux incertitudes. Seulement, personne ne peut renier sa propre nature et Jessica le comprend aisément. Elle le voit déjà lorsqu'elle protège sa soeur adoptive de ses propres démon ou d'innocents qui se font manipuler par celui qu'elle craint le plus. Ses soutiens sont finalement ceux qui vont la convaincre de faire fasse à ce qu'elle craint le plus, de dépasser ses actes commis atrocement lorsqu'elle a été manipulée par Kilgrave et de se découvrir une grande force intérieure. On est avec toutes ses personnes en quête d'identité et de leur être. On a hâte de les suivre dans leur vie, leur quotidien. Le rôle du méchant est convaincant mais finalement, face à la capacité de Jessica de se surpasser, il fait du surplace. On voit simplement la menace au travers de quelques scènes mais après c'est juste évoqué et c'est dommage. A côté d'un méchant comme Fisk dans Daredevil ou même du Punisher, il fait pâle figure si l'on peut dire. La seconde saison est plus qu'attendue vue que l'on verra Jessica continuer sa quête bien loin de ses tourments. 

    La série est d'une qualité époustouflante et on suit à merveille les joies comme les doutes de la belle Jessica. Elle est l'image d'une femme forte et pleine de doutes, un super héros qui se rapproche grandement du commun des mortels. Les relations sont fortes et même ce sont elles qui font de l'héroine ce qu'elle est. Le tout est une parfaite combinaison bien ficelée. On rêve de connaître la suite de leurs aventures. Les acteurs sont bien choisis et c'est pour cela qu'ils continuent pour certains sur la saison 2. 

    La saison 2 n'arrivera qu'en 2018 et c'est une frustration grandissante. 

    La série est incroyable dans l'ensemble. On est avec le groupe. Le peu d'épisodes nous frustre mais au moins cela va à l'essentiel. Il n'y a pas de sous intrigues qui ne servent à rien. Curieuse de connaître la suite. 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique