• Iron Fist : une série qui a du mal à décoller par rapport à ses grandes soeurs

    Iron Fist : une série qui a du mal à décoller par rapport à ses grandes soeurs

     

    Iron Fist est une série de super héros américaine diffusée depuis le 17 mars 2017 sur Netflix. Elle met en scène le personnage de Danny Rand qui n'est autre que Iron Fist tiré des Marvel Comics. La série est produite par Marvel Television et ABC Studios. La série fait partie avec Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage des quatre séries de l'univers cinématographique Marvel et feront partie de la mini-série The Defenders qui sera diffusée le mois prochain, le 18 août. La série repose sur un casting de prestige avec Finn Jones et la magnifique Jessica Stroup qui en impose dans un tout autre registre. La série raconte l'histoire de Danny Rand qui revient à New York après quinze ans d'espace pour reprendre son entreprise et également sa vie. Pour cela, il devra affronter la corruption au sein même de ses proches. Il pourra compter sur sa capacité à utiliser les arts martiaux comme le Poing d'acier, une technique étudiée auprès des moines qui l'avaient recueilli après le crash de l'avion causant la mort de ses parents : K'un L'un. 

     

    La première saison repose avant tout sur Danny Rand tentant de reprendre sa vie alors que pour tout le monde il était considéré comme mort. On voyait sa détresse rien que par le fait que personne ne le reconnaisse et même ne veuille pas croire qu'il était réellement ce qu'il prétendait d'être. Sa quête de justice nous touche et rend par contre les autres personnages, enfin, pour la majorité d'entre eux à la fois faux et méprisable. La seule dont on a un peu de compassion est Joy Meachum, celle que Danny considérait comme sa soeur et était sa meilleure amie. Le fait que Joy ignore tout faisait mal à Danny tout comme le fait qu'elle ne le reconnaissait pas et qu'elle lui faisait du mal. Entre les deux, la relation était des plus compliquées mais on sentait à quel point les deux finalement par la suite essayaient de se protéger mutuellement. A côté, une menace plus que mystérieuse fait son apparition : La Main qui arrive à ramener des morts à la vie comme le père de Joy. A côté, Danny faisait la connaissance lors de ses difficultés avec Colleen Wing, une jeune femme qui avait un dojo et donnait des cours à des jeunes en difficulté. Une relation de confiance se mettait en place et c'était beau à voir. Même, on peut voir une relation naissante et touchante, où finalement, on voit Danny faire face à l'humanité et aux sentiments. C'est magique. Ce qui par contre est le plus intéressant est le fait de voir la difficulté relationnelle entre les pères et leurs fils. C'est finalement la base de la série. D'ailleurs, voir Ward finalement prendre le dessus en tuant son père est ce qu'il y a de plus magique en soit. On voit la naissance d'un méchant rempli d'incertitudes, de rage et de sentiments diverses.

     

    La série est d'une qualité plutôt moindre par rapport à ses ainées, souffrant d'un manque de coordination flagrant et surtout d'une empathie par rapport à ses personnages. Ils sont pour la plupart fade. Cela ne nous permet pas finalement de se plonger totalement. Cependant, l'histoire et la relation entre Joy et Danny comme Joy et Colleen nous incitent à voir plus loin. Ses deux relations sont bien exploitées et on est touché, on veut voir la suite, savoir comment ils vont s'en sortir. Le problème de cette série finalement, c'était que les méchants étaient que des méchants et non sans une pointe de subtilité. Même quand par exemple le père de Joy et le frère de celui-ci discutent, cela n'a aucun intérêt ou quand le patriarche explique la situation à Danny. On ne ressent aucune empathie mais plus de la haine. Les acteurs sont bien choisis dans l'ensemble mais pour certains, ils coulent la série. Un remaniement serait nécessaire. L'histoire par contre, permet de titiller notre intérêt afin de savoir si Danny va réussir sa mission. Il faut vraiment tenir pour voir que c'est grâce à l'histoire que les acteurs arrivent à donner le nécessaire.

     

    La saison 2 a été commandée et cela a été annoncée lors du Comic-Con le 21 juillet dernier avec un changement de showrunner en prenant le scénariste d'Elektra. On peut espérer que la saison 2 soit meilleure mais par contre, prendre ce scénariste peut être à double tranchant, condamnant la série à sa perte. 

     

    La série peut avoir du potentiel si finalement les erreurs sont corrigées. La quête du héros est plus qu'essentielle et il est nécessaire d'approfondir les sentiments des personnages sans en faire énormément. Curieuse de voir la suite même si pour cette série, ce sera dur de remonter la pente par rapport à ses ainées et en particulier Daredevil qui possède une écriture sans faute de ses intrigues. Espérons qu'en attendant cette saison, la mini-série The Defenders puisse remettre le héros en scelle.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :