• Félicitations

     

    Le blog a passé le cap des 2900 visiteurs, félicitations :D :D Et à très bientôt pour de nouveaux articles :D 


    votre commentaire
  • Westworld : la série novatrice qui nous remet en question sur la condition humaine et la conscience

     

     

    Westworld est une série américaine de science-fiction, drame, thriller, western diffusée depuis le 2 octobre 2016 sur HBO et crée par Jonathan Nolan et Lisa Joy. La série en est actuellement à sa troisième saison à la majorité déjà diffusée sur les huit épisodes avec des cliffhangers halletants à chaque épisode. La série repose sur un casting absolument fabuleux et relevant d'une perfection absolue avec à sa tête Evan Rachel Wood une Dolores inquiétante et douce à la fois, sadique aussi, Thandie Newton à la fois mère redoutable et combattante hors pair, Ed Harris parfait homme en noir inquiétant avec ses failles et ses doutes, Anthony Hopkins brillant en tant que Ford l'un des créateurs du parc et à l'origine des péripéties, James Marsden absolument magnifique en Teddy en proie à son identité, Tessa Thompson brillante Charlotte faisant partie du système et qui montre ses failles à l'avancée du personnage et montrant la frontière entre conscience de la machine et de l'humain  notamment ainsi qu'Aaron Paul en tant que Caleb qui se retrouve mêlée à cette guerre et Vincent Cassel éngmatique Serac qui lors de l'explosion nucléaire de Paris a voulu contrôler le destin de l'humanité qui ont rejoint la série pour la saison 3. L'histoire se base sur un groupe d'hôtes qui se retrouve face à la condition humaine et à découvrir ce que l'humanité peut offrir de plus par rapport aux scénarios, de voir qu'ils peuvent se construire une destinée en étant en phase avec les humains ou au contraire d'en prendre le contrôle. 

     

    La saison une se base sur le parc Westworld, un parc futuriste propriété de la société Delos qui abrite des androides que l'on appelle "hôtes" dans un décor recréant l'Amérique du XIXème siècle, celui du fameux Far West Américain où les visiteurs se plongent dans des scénarios crées de plein fouet pour vivre cette époque. Les hôtes sont ainsi remplacés à chaque défaillance ou du fait qu'ils soient tués ou une simple réinitialisation pour permettre à d'autres visiteurs de vivre leur Far West. Les visiteurs fortunés appelés "nouveaux venus" peuvent faire ce qu'ils veulent sans aucune conséquence et ainsi mettre en application leurs vices les plus cachés. Seulement, à la suite de bugs, les hôtes commencent à réfléchir et à se rendre compte qu'ils vivent dans une réalité programmée par des êtres humains désirant simplement joué. Parmi les androides, on peut voir Dolores, une jeune femme qui serait toute gentille dans un Far West mais en secret, elle devient quelqu'un qui se rend compte de la perversité de l'être humain, de tout ce qui est mauvais, et en rencontrant William, cette perversité est plus qu'évidente au fil du temps même si celui-ci semble quelqu'un de gentil. Toute cette conséquence du fait de voir cette perversité est dû à Ford, l'un des créateurs du parc qui a une vision claire de l'espèce humaine qui reste ancrée dans des vices et ne voit pas plus loin que le bout de leur nez alors qu'autrefois ils étaient plus ambitieux, plus enclin à rester les uns auprès des autres et cette image de ce monde-ci le répugnait. D'ailleurs, le but de l'origine du réveil des hôtes était de son origine et le final de cette saison était tout simplement dû à lui qui a voulu montrer que les hôtes étaient mieux que les êtres humains et qui a causé sa perte comme à beaucoup de personnes. Ford n'était pas le seul dans l'idée de ce parc, il y avait Arnold, un petit génie qui a mis en place tout le parc en premier comme sur les scénarios mais l'impression est qu'il n'était plus de ce monde et que Ford le cachait merveilleusement bien. En retour, Bernard était ce collègue avisé qui restait un élément privilégié du parc et avait une relation amitié plutôt ambiguë avec Ford. En réalité, Bernard était quelqu'un qui allait au-delà de l'être humain traditionnel et nous montrait que la conscience était bien au-delà de la définition de l'être humain. A côté, il y avait Maeve, une jeune femme aux prises avec ses cauchemars sur sa fille en plein Far West et un homme en noir qui venait à vouloir leur faire du mal. Son instinct maternel ressortait à chaque remise à niveau même de plus en plus fort qu'un lien avec les autres hôtes se créent. Elle pouvait ainsi manipuler chaque hôte, chaque machine selon sa guise, comme une mère qui guidait son enfant dans son apprentissage, son éveil et son passage vers l'âge adulte, l'explication même du fameux cycle de la vie. Son cycle narratif dans le parc était au contraire une jeune femme qui s'occupait des hommes, qui n'avait rien à voir avec ce qu'elle se souvenait de sa fille. Le ressenti prévalait sur le sang dans son cas et nous montre que l'amour est un concept universel peu importe qui nous sommes. Sa quête est d'autant plus belle et dans le fait d'aller au plus loin de son cauchemar, surtout se retrouvant face à l'homme en noir, c'était comme si l'être humain réussissait à aller au plus loin face à ses démons, à les affronter et à grandir encore plus fort en tant qu'individu. Maeve est l'incarnation même de l'approche de cette humanité, du fait de pouvoir protéger les siens, à vivre selon un concept que le monde semble oublier dans une mondialisation constante et où la carrière semble être plus la priorité au détriment de l'avenir de l'espèce humaine. En plus de cet hôte, il y avait Teddy qui est en rapport direct avec Dolores, qui se retrouve perdu. Il est celui qui veut rester dans la boucle narrative, car il était amoureux de Dolores même si le passé de celui-ci, d'avoir fait du mal à de nombreux êtres semblait le hanter. Mais quand Dolores tente de lui montrer la réalité des choses, il ne voulait pas le croire. Il ne pouvait pas concevoir qu'il avait encore été manipulé et de voir Dolores peu à peu plonger dans une quête, il désirait la ramener vers lui, de pouvoir vivre cet amour, mais est-ce que finalement cet amour existait réellement car plus Dolores se rendait compte de la réalité des choses, plus elle s'éloignait. Et avec tout cela, il y avait un homme qui voulait comprendre ce qu'était réellement le parc, de voir le centre. Il en était même obsédé et c'était le méchant notamment de Maeve ou même de Dolores à savoir l'homme en noir. La découverte de sa réelle identité était centrale dans la saison car il faisait référence à une des personnes indispensables de Delos et montre qu'en plus du parc, il y avait une différence de temporalité qui rajoutait que le parc était universel. Il était prêt à tout et William était cette personne. D'un jeune homme se mariant avec une jeune femme provenant d'une famille richissime, il devenait par la force du parc et des possibilités, quelqu'un de pervers, machiavélique, en proie aux doutes et à ses démons. Il représente finalement l'être humain que Ford répugnait le plus et entre les deux une guerre était vite déclarée, vu que Ford voyait en son ennemi quelqu'un qui voulait voler l'idée du parc ou de faire que les personnes puissent faire que leurs consciences survivent éternellement. Le final déjà évoqué est d'anthologie de par la révélation que les hôtes étaient effectivement éveillés mais aussi du plan de Ford qui montrait que tout était loin d'être terminé, que ce n'était qu'un commencement entre les hôtes et les humains mais aussi que la civilisation devait réfléchir à sa destinée. Il y avait bien sûr d'autres questions en suspens mais le parc avec cette intervention n'allait plus du tout être comme avant. 

     

    La saison deux se base sur les bouleversements après le final et la mort de Ford et la rébellion des hôtes, qui se rendent compte de la réalité de leur condition, comme s'ils étaient esclaves des êtres humains. Chacun ne réagissait pas de la même manière et surtout le parc était plus grand que le monde pouvait penser au point que chaque personne ou hôte ne pouvait pas forcément être au courant de ce qui se passe. C'est ainsi que l'on découvrait qu'en plus du Far West, il y avait d'autres sections soit relié à l'histoire ou bien à la culture comme le Shogun World un monde où la culture ancienne japonaise était mise en avant ainsi que des batailles d'époque digne de ce nom. Dolores était l'incarnation même des rebelles, du fait que les hôtes n'étaient plus les esclaves des humains et qu'ils avaient une destinée. Seulement, elle avait en secret un plan et bien plus vaste qui lui permettrait d'accomplir sa destinée. Elle n'était plus la jeune femme fragile qui se laissait faire et elle se mettait en quête d'alliés. Teddy était à ses côtés pour tenter de la maintenir mais de plus en plus, il ne pouvait pas la contrôler. Dolores était obnubilée par le parc, son fonctionnement, son système. Dolores se mêlait aux batailles tel un commandant en chef, et les soldats même qui combattaient à ses côtés étaient envoyés en sacrifice et elle n'avait aucun état d'âme. D'ailleurs, envers Teddy, son amour n'était plus vraiment présent pour lui. Du fait de la manipulation des humains, elle considérait que cet amour n'avait pas de sens et comprenant que celui-ci avait gardé son humanité, elle l'avait reprogrammée contre sa volonté, car elle en avait les capacités ce qui faisait d'elle un être bien redoutable. Le seul moment où elle gardait une part d'humanité cela était envers son père de sa boucle, qu'elle ne pouvait renier et le fait de le voir partir la rendait à la fois folle de chagrin mais aussi de rage envers les humains. C'était le moment où finalement son humanité était parti. Du côté de son plan, elle voulait s'en prendre directement au coeur même du système, de comprendre ce pourquoi les données étaient gardées, du fait que l'être humain voulait transférer un être dans un hôte et même de pouvoir sortir. Après un stratagème épique, elle s'en est pris directement à Charlotte, réussissant à s'immiscer en elle après une bataille dantesque, et à pouvoir transférer cinq hôtes d'après ce que l'on peut comprendre avant de pouvoir réussir à s'échapper. Du côté de Teddy, c'était l'apogée au niveau de son personnage notamment entre sa dualité entre ce qu'il avait fait et du fait de vivre une telle histoire d'amour avec Dolores mais d'un côté ou de l'autre, il voyait que c'était qu'une illusion et il en souffrait. Il tentait de convaincre Dolores de ne pas partir dans cette folie mais il échouait lamentablement, et même s'il avait été reprogrammé par sa belle, sa personnalité première revenait comme si dans les hôtes, ce n'était pas une reprogrammation propre mais il y avait une âme à l'intérieur, une personnalité comme un être humain le rapprochant de chacun d'entre nous. Le plus important était de découvrir que le fameux Teddy était la même chose que lui, que finalement, il avait ce côté bien sombre en plus de ce qu'il avait pu commettre. C'était assez dur pour lui en particulier de le découvrir avec l'homme en noir mais au moins, cela lui permettait de se recentrer, de voir qu'il a pu se remettre dans le droit chemin et c'était une évolution digne de ce que les êtres humains pouvaient vivre, de vivre parfois des moments chaotiques et de s'en sortir. Teddy n'était plus dépendant de Dolores, et il était prêt d'autant plus à vivre une vie tranquille. Cependant, Dolores ne l'entendait pas, et Teddy fut éliminé définitivement. La perte était immense pendant un temps pour Dolores, mais elle s'en était vite remise. Teddy n'avait finalement pas compté pour elle mais pour chacun d'entre nous, il était l'incarnation du côté pacifique et de la tranquillité que chaque être humain aspire. Du côté de Bernard, de savoir que finalement il était un hôte avec la personnalité d'Arnold était un choc. Mais de plus, une grande partie de sa mémoire a été altérée confondant passé et présent. Alors qu'il était auprès d'hôtes complètement désactivées, il se faisait recueillir par une équipe de Delos chargée de récupérer les données. Charlotte faisait partie intégrante de l'équipe puisque Bernard lui avait sauvé la vie. En réalité, le but était de récupérer les données des clients, car en réalité, le parc était loin d'être un parc de loisirs classique mais un recueil de tout ce qu'aimait les clients afin de pouvoir agir sur eux. Sans le savoir, ils se jetaient dans la gueule du loup où la confrontation entre l'équipe et les hôtes était carrément au sommet. Surtout, avec leur incompétence, Dolores avait pu accomplir son plan ultime et on se rendait compte que la création était devenue la créatrice déjà en partie depuis la saison mais là, c'était l'ultime aboutissement, comme si finalement la machine prenait le pouvoir sur l'homme. Du côté de Maeve, la quête de sa fille était primordiale et vitale. Elle ne pouvait plus être loin d'elle. Alors avec son amoureux et un groupe dont même des personnes du parc qui ont compris qui elle était et voulant se protéger, elle traversa tous les recoins du parc. Elle s'est d'ailleurs retrouvée dans la partie Shogun World avec une coutume différente, mais des similarités avec son parcours, ses sentiments. Même si elle ne connaissait pas les rouages, elle a su parfaitement allier fermeté mais aussi empathie en aidant une jeune femme et en obtenant le respect du maître des lieux. Elle a réussi à montrer sa plus grande humanité avec les autres et de continuer sa quête en traversant le parc, atteignant même sa fille mais la désillusion était totale lorsqu'elle vit que sa fille ne la reconnaissait pas. Pourtant, elle réussit à la sauver ainsi que la femme qui l'élevait avant qu'une guerre totale n'ait lieu entre l'équipe du parc et les hôtes. D'ailleurs Dolores n'était pas loin, et Maeve avait demandé de l'aide mais Dolores l'avait envoyé sur les roses. La bataille était totale, qui avait causé bon nombre de dégâts et même sa mort ainsi que l'homme qu'elle aimait. Mais heureusement, elle avait pu envoyer sa fille ainsi que la femme qui l'avait élevée ensuite vers le sublime tout comme des guerriers qui l'avaient aidé mais aussi Teddy s'y trouvait, ayant la fin dont il méritait. Du côté de l'homme en noir, sa quête était bien avancée. En effet, Ford avait tout prévu en l'amenant vers une quête spéciale mais cela cachait bien des choses. Pour William, il lui fallait trouver le but de tout le parc, d'en trouver le centre et cela le titillait au plus haut point. Sa quête commençait de plus belle et même il s'était accompagné d'hôtes mais Ford avait réussi à créer un programme qui empêchait les hôtes d'obéir à William ou plutôt à ce qu'il contrôle des hôtes. C'était dur pour l'homme en noir mais cela n'allait pas l'empêcher de continuer. On apprenait bien sûr qu'il avait tenté par le passé de répondre aux besoins de son beau-père en accédant à la quête ultime de transférer la conscience dans un hôte mais l'opération avait échoué. Le créateur de Delos n'était plus que l'ombre de lui-même. Avec cela, il prenait les rênes de la boîte au détriment de sa famille même au point de perdre sa femme par la suite. Sa quête de pouvoirs ne faisait que se renforcer et pour la quête du parc, il n'allait pas y renoncer. Au fur et à mesure, il commençait même à perdre pied confondant entre hôtes et êtres humains. Le pire était que sa fille, désirant retrouver son père, s'était elle aussi mise en quête dans ce même parc. La rencontre entre les deux fut tragique pour la jeune femme qui s'est fait tirer dessus par son propre père. Celui-ci fut marqué à jamais par son acte inimaginable que ce soit dans son coeur ou son esprit. Cependant, rien n'allait lui barrer la route rencontrant au passage Teddy, de le convaincre de le suivre mais il échouait. On aurait l'impression qu'il arrivait au but, mais il se retrouvait enfermer et même, on se demandait si l'homme en noir était un hôte ou un humain. Finalement, la différence entre l'homme et la machine se pose, et même on trouve une confusion, une frontière mince. La distanciation se faisait plus difficilement et c'est justement ce qui permet de voir qui peut accéder à une certaine humanité ou bien de plonger dans les ténèbres. Donc finalement, aucun être n'était à l'abri de ses propres démons. Le final était d'anthologie, montrant l'émancipation de la machine face à l'être humain qui se retrouve impuissant et se voit doter d'un "dieu" à abattre. Le plan de Dolores était réfléchi, calculé, en absence d'empathie et finalement, qui est plus redoutable quelqu'un qui connaît bien les êtres humains, leurs connaissances, leurs faiblesses en s'en servant contre eux. 

     

    La saison trois se base sur la venue de Dolores et d'autres hôtes dans notre monde futuriste, orientée vers le futur et dont les êtres humains ont sans le savoir une destinée que la haute société connaît et dont ils vont pousser vers cette finalité. Dolores est devenue une créatrice à part entière des hôtes en ayant fait revenir Bernard mais aussi Charlotte ou en remplaçant le garde du corps de l'une de ses cibles ou même de faire revenir un ami précieux de Maeve. Elle voulait montrer au monde que les humains vivaient comme les hôtes dans une boucle narrative. Seulement, elle n'a pas pensé aux conséquences ou au mal que les êtres humains pourraient faire, ou des dommages collatérales. Dolores est loin finalement de l'empathie, de la peine, de l'émotion d'un point de vue général. De plus, le fait de dévoiler la destinée des êtres humains n'était pas suffisant et elle voulait s'en prendre à celui derrière tout cela : Serac, un homme qui a une connaissance étendue du destin de l'humanité. Elle lui a déclaré la guerre sans savoir ce que cela va donner d'un point de vue des connaissances. De plus, elle a fait la connaissance d'un certain Caleb, un homme qui a vécu un traumatisme en perdant l'un de ses frères d'armes et a du mal à s'en remettre. Elle l'a convaincu de venir avec lui en lui présentant sa destinée, mais cependant, cette rencontre que l'on pensait du hasard, était programmé comme si Caleb était quelqu'un de spécial. Etait-ce un homme amélioré ? Un hôte ? Un homme qui ne connaît pas sa véritable identité ? Là, c'est le mystère de la saison. Avec lui, elle semble retrouver un peu d'humanité notamment car il l'avait sauvé, mais elle ne se donne pas entièrement car la mission était cruciale mais aussi, il lui manquait beaucoup de partie d'elle. Pourquoi cela ? Car pour accomplir son plan, les hôtes qu'elle avait ramenés n'était pas des hôtes. Elle s'est séparée en cinq parties bien distincts et par conséquent dans ses hôtes comme Charlotte qui a repris Delos, c'est une partie d'elle qui est mise en avant comme la jeune femme fragile, combattante, pragmatique et d'autres parties que l'on ne distingue pas encore. Mais grâce à cela, elle réussit à manipuler son monde en faisant que William soit considéré comme fou pour avoir les pleins pouvoirs et empêcher Serac de prendre le contrôle de Delos ou de transmettre les données au monde mais elle n'avait pas fini. La seule finalité c'est qu'elle a fait revenir Bernard disant qu'il était une partie importante du plan mais on ne sait pas pourquoi. Que cachait-elle ? Du côté de Bernard, il se retrouvait encore avec des trous dans sa mémoire mais cela ne l'empêchait pas d'enquêter en revenant à Westworld pour retrouver Maeve, celle capable de faire face à Dolores mais il ne retrouvait qu'un allié qui deviendrait son garde du corps. Il était déterminé à stopper Dolores mais la découverte de sa division fut choquante et il a été kidnappé. Heureusement, avec l'équipe de Serac qui est intervenu dans l'entreprise, il a pu s'échapper en ayant beaucoup plus de questions que de réponses mais il était prêt tout de même à affronter Dolores. Du côté de Caleb, c'était un ancien militaire ou mercenaire qui aurait fait des choses horribles de par ses visions mais sa mémoire semble altérée. La seule chose qui restait c'était la perte de son frère d'arme et son stress post-traumatique. Sa vie était monotone jusqu'à se retrouver nez à nez avec Dolores. Il était prêt à la suivre rien que de voir qu'elle avait des principes. Il était attiré par elle, mais de la voir se faire tirer dessus sans avoir des blessures irréversibles était un frein pour lui. D'entendre qu'il avait fait quelque chose de la part de l'un des responsables du contrôle de la destinée des êtres humains lui faisait prendre conscience qu'il était important, essentiel et qu'on n'en avait pas fini avec lui, que son secret pourrait tout changer. Dès lors lorsqu'il disait qu'il était quelqu'un d'important et que l'on ne pouvait pas soupçonner, l'amour qu'il pouvait éventuellement ressentir envers Dolores, se transformait en une rébellion pure et simple. Finalement, si celui qui pouvait affronter Dolores n'était pas quelqu'un de très proche d'elle. Et on voit cette signification que l'homme pouvait se ressourcer et se renforcer sur ses erreurs, revenant sur ses acquis alors que la machine ne savait pas ce que c'était que de se remettre en question et donc que l'homme avait la possibilité de retrouver le pouvoir. Du côté de Maeve, on aurait pensé ne plus la voir, mais on la retrouve dans un nouveau cadre du parc : WarWorld, dans une ville italienne pendant la période nazi. Elle comprend vite dans ce cadre qu'elle n'avait plus de pouvoirs sur les hôtes et surtout du fait qu'elle était dans un rêve. De voir que son homme ne la suivait pas la conforter dans ce choix, et sa maîtrise pour la sortir de ce plan relevait du pur génie. Elle a su se transférer dans une autre machin, de pouvoir passer les gardes. Mais elle avait trouvé plus fort en la personne de Serac qui avait réussi à la ramener dans notre monde mais aussi de trouver un bouton de contrôle. Elle semblait contrainte de lui obéir mais il lui laissait un moyen de réfléchir, d'avoir ses choix et même de pouvoir retrouver sa fille dans le sublime. Il lui demandait juste de retrouver Dolores ce qu'elle accepta. Elle se mit en quête de retrouver sa rivale en arrivant notamment à la personne qui lui a permis de trouver une identité et le choc de retrouver son ami de ShogunWorld était total. Cependant, elle se rendait rapidement compte que la personne devant elle n'était pas celle qu'elle avait rencontré au parc et donc que c'était Dolores. Le combat fut intense et elle perdit mais nous savons qu'elle n'avait pas dit son dernier mot, qu'elle allait revenir, car Serac avait en elle sa plus fidèle combattante. Du côté de Serac, il était un précurseur qui avait vécu avec son frère l'explosion nucléaire de Paris. Il avait tout perdu et avec son frère il a mis en place la machine qui prévoyait le destin de l'humanité. Avec le dirigeant d'Incite, ils étaient trois à connaître tous les aspects mais Serac avait déjà vu son frère en train de défaillir qu'il le plaça dans un institut spécialisé. En voyant le dirigeant d'Incite désirant davantage de la machine, il avait vu un danger et décida de le tuer en se servant directement de sa destinée. On peut se rendre compte que la machine permettait à certains privilégiés de laisser une zone blanche où l'homme gardait une certaine autonomie. Pour le moment Dolores semble lui donner du fil à retordre mais il garde quand même un grand self control qu'avec lui on n'avait pas fini de faire de grandes découvertes. En ce qui concerne William, il était la plus grande victime de Dolores qui avait réussi à l'enfermer, à lui faire croire que sa fille le torturait, l'amener à se suicider, à suivre une certaine boucle au point que l'on se pose toujours la question si William était un hôte ou s'il était resté humain. On pense que Dolores lui a donné ce coup de grâce mais avec l'homme en noir, il réussit à se sortir de l'impasse. On risque de le revoir. La fin de la saison approche avec des cliffhangers qui vont changer l'histoire à jamais et ainsi de voir s'il va y avoir une guerre entre humains et hôtes. 

     

    La suite est particulièrement attendue surtout par la fin de cette saison et la découverte de nombreux mystères. Caleb comme Serac semblent être les personnages clés que l'on doit surveiller tout comme nos personnages favoris. Les spéculations et les théories vont bon train. Nous risquons fortement d'être surpris comme la série nous le montre depuis le tout début et c'est intéressant. Les cliffhangers risquent de changer à jamais le destin de chacun et de laisser des possibilités infinies. Le plan de Dolores est plus qu'ambitieux et risque de causer de nombreux dégâts irréversibles à moins que sa division ne soit l'aube de son déclin et de sa chute car après tout on voit dans le générique que la machine essaye d'atteindre l'homme mais il tombe lourdement ou se retrouve dans un liquide rouge. Est-ce l'aube de la fin des hôtes qui finalement n'a pas l'étoffe des êtres humains d'atteindre une pleine conscience ? C'est une série de génie à la qualité exceptionnelle en terme d'images mais aussi en écriture pour nous permettre de réfléchir sur notre condition, d'avoir une vision globale de l'humanité et même de voir un futur plutôt réaliste. Le nombre d'épisodes est juste ce qu'il faut nous amenant clairement vers l'action et à nous attacher vers tous les personnages. La mort de Ford en saison 1 avec tout son génie n'a rien enlevé en la qualité de la série bien au contraire un peu comme Games of Thrones qui avait gagné en qualité au long de ses saisons. La qualité de jeu des acteurs exceptionnelle et même 5 étoiles ajoute en cette série un aspect unique et qui restera graver dans nos mémoires ou même les générations futures. 


    votre commentaire
  • Félicitations

     

    Le blog a passé le cap des 2800 visiteurs, félicitations :D :D Et à très bientôt pour de nouveaux articles :D 


    votre commentaire
  • Félicitations

     

    Le blog a passé le cap des 2700 visiteurs, félicitations :D :D Et à très bientôt pour de nouveaux articles :D 


    votre commentaire
  • Félicitations

     

    Le blog a passé le cap des 2600 visiteurs, félicitations :D :D Et à très bientôt pour de nouveaux articles :D 


    votre commentaire